Lisez-moi S.V.P. 
W3C

Un glossaire des termes de l'indépendance par rapport aux appareils

Version de travail du W3C du 25 août 2003

Cette version :
http://www.w3.org/TR/2003/WD-di-gloss-20030825/
Dernière version :
http://www.w3.org/TR/di-gloss/
Version précédente :
ceci est la première version de travail publique
Auteur :
Rhys Lewis (Volantis Systems) <rhys.lewis@volantis.com>
Contributeurs :
Cf. le chapitre D Remerciements

Résumé

Ce document est un glossaire des termes employés dans d'autres documents produits par le groupe de travail Indépendance par rapport aux appareils (DIWG). On peut voir le détail de cette série entière de documents sur la page d'accueil de l'activité Indépendance par rapport aux appareils du W3C.

Statut de ce document

Cette section décrit le statut de ce document au moment de sa publication. D'autres documents peuvent l'abroger. On peut trouver une liste des publications actuelles du W3C dans l'index des rapports techniques du W3C à l'adresse http://www.w3.org/TR/.

Ce glossaire est publié et suivi par le groupe de travail DIWG, une émanation de l'activité Indépendance par rapport aux appareils du W3C. On peut consulter la déclaration d'intention du groupe de travail DIWG à http://www.w3.org/2001/di/Activity. Le glossaire est maintenu au stade de version de travail d'une future note du W3C. Cela en permet la révision à des intervalles opportuns. Les mises à jour interviennent en soutien des nouveaux travaux poursuivis par le groupe de travail DIWG. On ne doit pas, en général, utiliser les versions de travail du W3C comme documents de référence formels ou les citer comme autre chose que des travaux en cours. Ce document étant sujet à des changements, les autres auteurs qui souhaitent citer des définitions de ce glossaire devraient se montrer prudents. Les mises à jour du glossaire sont faites de manière à éviter l'obsolescence des références, tant que ces références respectent les mécanismes décrits dans la section L'utilisation et le suivi du glossaire. Le groupe de travail DIWG, en accompagnement de ses autres travaux, peut être amené à modifier des définitions dans les versions plus récentes de ce document.

On peut trouver une liste des versions de travail actuelles publiques du W3C à l'adresse http://www.w3.org/TR.

Une publication en tant que version de travail ne signifie pas nécessairement une caution des membres du W3C. Cette esquisse peut être mise à jour, remplacée ou rendue obsolète par d'autres documents à tout moment. Il ne faut pas citer ce document comme étant autre chose qu'un travail en cours.

On peut envoyer les remarques à propos de ce document à l'adresse www-di@w3.org, un espace de discussion public pour les travaux du W3C sur l'indépendance par rapport aux appareils. Pour s'abonner, envoyer un courrier électronique comportant le mot subscribe en sujet à www-di-request@w3.org (ou le mot unsubscribe pour se désabonner). Les archives de la liste sont consultables en ligne.

Les renseignements concernant la manière d'utiliser ce document et les modalités de son suivi sont fournis au chapitre L'utilisation et le suivi du glossaire.

On peut consulter les divulgations de brevets en rapport avec ce document sur la page de divulgation de brevets du groupe de travail.

Table des matières

Les définitions reprises textuellement

Les termes dont les définitions sont reprises directement d'autres sources apparaissent comme suit :

Un terme repris d'une autre source
Une définition reprise textuellement d'une autre source

Le glossaire

Adaptation fonctionnelle
Un processus de sélection, de génération ou de modification qui produit une ou plusieurs unités perceptibles en réponse à un identificateur de ressource uniforme demandé dans un contexte de remise donné.
Adaptation fonctionnelle
Une adaptation qui génère une expérience d'utilisateur fonctionnelle à partir d'une ressource particulière.
Adaptation harmonieuse
Une adaptation fonctionnelle suffisamment en harmonie avec le contexte de remise pour générer une expérience d'utilisateur harmonieuse.
Agent utilisateur
Un client au sein d'un appareil qui effectue la restitution.
Les navigateurs sont des exemples d'agents utilisateurs, tout comme les robots qui parcourent automatiquement le Web pour y collecter des informations.
Appareil
Un dispositif au travers duquel un utilisateur peut percevoir et interagir avec le Web.
Centre d'attention
Le point d'une unité perceptible active qui fait actuellement l'objet de l'attention de l'utilisateur.
Par exemple, le paragraphe ou l'image sur lesquels l'utilisateur se concentre.
Client
Le rôle exercé par une application lorsque celle-ci récupère et/ou restitue des ressources ou des manifestations de ressource.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web.
Client HTTP
Un programme qui établit des connexions dans le but d'envoyer des requêtes HTTP.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de client dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Contexte de remise
Un ensemble d'attributs qui caractérise les aptitudes du mécanisme d'accès et les préférences de l'utilisateur
Décomposition
L'action de séparer une ou plusieurs unités composées au cours de la création d'un ensemble d'unités perceptibles adapté à un contexte de remise particulier.
Entité de données utiles HTTP
Les informations transférées constituant les données utiles d'une requête HTTP ou d'une réponse HTTP.
Une entité de données utiles HTTP se compose de métainformations sous la forme des champs de l'entité en-tête et d'un contenu sous la forme de l'entité de corps.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de entité dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Expérience d'utilisateur
Un ensemble de documents restitué par un agent utilisateur, qui peut être perçu par un utilisateur et avec lequel une interaction est possible.
Expérience d'utilisateur fonctionnelle
Un ensemble, composé d'une ou plusieurs unités perceptibles, qui permet à un utilisateur de réaliser la fonction prévue par l'auteur pour une ressource donnée et au moyen d'un mécanisme d'accès donné.
Expérience d'utilisateur harmonieuse
Une expérience d'utilisateur fonctionnelle suffisamment en harmonie avec le contexte de remise pour répondre aux critères de qualité de l'auteur.
Identificateur de page Web
Un identificateur de ressource uniforme destiné à être reconnu par un utilisateur comme représentant l'identité d'une page Web spécifique (ressource).
L'utilisateur peut être amené à le saisir explicitement.
Identificateur de ressource uniforme
Une chaîne courte qui identifie de manière unique une ressource, tels un document HTML, une image, un fichier téléchargeable, un service ou une boîte de courrier électronique.
Interaction
Une activité selon laquelle un utilisateur peut influencer les données et le traitement par une application en modifiant les informations associées à une unité perceptible active.
Ce genre d'activité revêt couramment la forme d'une saisie de données dans une unité perceptible active contenant un formulaire.
Manifestation de ressource
Une restitution spécifique d'une ressource à un point donné dans le temps et l'espace.
Il existe une correspondance conceptuelle entre une resource et une manifestation de ressource (ou un ensemble de manifestations de ressource), au sens où la ressource possède certaines propriétés (par exemple, son adresse URI, son usage prévu, etc.) lesquelles sont héritées par chaque manifestation, même si la structure, la forme et le contenu spécifiques de la manifestation peuvent varier en fonction de facteurs tels que l'environnement dans lequel elle s'affiche, le moment où on y accède, etc. La correspondance conceptuelle avec la ressource est conservée, indépendamment de la forme finale empruntée lors de la restitution de la manifestation.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web
Mécanisme d'accès
Une combinaison de matériels (comprenant un ou plusieurs appareils et connexions en réseau) et de programmes (comprenant un ou plusieurs agents utilisateurs) qui permet à un utilisateur l'exercice d'une perception et d'une interaction avec le Web en faisant appel à une ou plusieurs modalités (la vision, le son, le clavier, la voix, etc.)
Modalité
Le type du canal de communication utilisé pour l'interaction. Ce canal peut être, par exemple, visuel, gestuel ou basé sur la parole. Cela couvre également la manière dont une idée s'exprime ou se perçoit, ou la façon dont une action est conduite. Cette définition provient de travaux non publiés du groupe Interaction multimode.
Navigateur
Un agent utilisateur qui permet à un utilisateur de percevoir et d'interagir avec les informations sur le Web.
La définition de ce terme s'inspire de celle trouvée dans le document Le tissage de la Toile : glossaire.
Navigation
Une activité, s'appuyant sur un mécanisme fourni par une unité perceptible active, selon laquelle un utilisateur peut altérer le centre d'attention. Si le nouveau centre d'attention se trouve dans une autre unité perceptible, alors cette unité devient une unité perceptible active.
Une forme courante de ce genre de mécanisme est représentée par le lien, une région à l'intérieur d'une unité perceptible active qui peut être activée par une action adéquate de l'utilisateur.
Négociation de contenu
Le mécanisme de sélection de la représentation HTTP adéquate lors du traitement d'une requête. La représentation HTTP des entités dans une réponse quelconque peut faire l'objet d'une négociation (y compris les réponses concernant des erreurs).
La définition de ce terme s'inspire de celle trouvée dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Page Web
Une collection d'informations, constituée d'une ou plusieurs ressources destinées à être restituées simultanément, et identifiée par un seul identificateur de ressource uniforme.
Plus précisément, une page Web consiste en une ressource comportant zéro, une ou plusieurs ressources incorporées destinées à être restituées en une seule unité et appelées par l'adresse URI de celle des ressources qui n'est pas incorporée.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de page Web dans le document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web.
Passerelle
Une passerelle agit comme serveur intermédiaire pour le compte d'un autre serveur dans le but de fournir des ressources ou des manifestations de ressource en provenance de cet autre serveur. Les clients qui utilisent une passerelle ont connaissance de son existence mais ignorent sa nature d'intermédiaire.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web.
Passerelle HTTP
Un serveur HTTP qui agit comme intermédiaire pour un autre serveur HTTP. À la différence d'un serveur mandataire HTTP, une passerelle HTTP reçoit des requêtes comme si elle était le serveur d'origine de la ressource demandée ; le client HTTP qui fait la demande peut ne pas avoir connaissance du fait qu'il communique avec une passerelle HTTP.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de passerelle dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Personnalisation d'application
Un ensemble de facteurs, définies par un utilisateur ou par d'autres aspects du contexte de remise, qui peut affecter la fonctionnalité d'une application, indépendamment de son adaptation et de sa livraison, et donc changer l'expérience d'utilisateur qui en découle.
Préférences d'adaptation
Un ensemble de préférences, définies par un utilisateur, qui peut affecter l'adaptation dans un contexte de remise donné, et ainsi changer l'expérience d'utilisateur qui en découle.
Préférences de restitution
Un ensemble de préférences, définies par un utilisateur, qui peut affecter la manière dont l'agent utilisateur restitue une unité perceptible, et donc changer l'expérience d'utilisateur qui en découle.
Réponse
Un message contenant le résultat d'une requête exécutée.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web.
Réponse HTTP
Un message HTTP renvoyé à un client HTTP en réponse à une requête HTTP.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de réponse dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Représentation HTTP
Une entité données utiles HTTP, incluse dans une réponse HTTP, qui est sujette à une négociation de contenu. Plusieurs représentations peuvent être associées au statut d'une réponse HTTP particulière.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de représentation dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Requête
Un message décrivant une opération atomique à effectuer dans le contexte d'une ressource définie.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web.
Requête HTTP
Un message HTTP émis par un client HTTP demandant une certaine opération sur une certaine ressource. Envoyer un tel message est également dit effectuer une requête.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de requête dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Ressource
Un objet de données ou un service de réseau qui peuvent être identifiés par une adresse URI. Les ressource peuvent être mises à disposition en plusieurs représentations (par exemple, plusieurs langues, formats de données, tailles ou résolutions) ou peuvent varier de diverses manières.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Restitution
L'action de convertir des unités perceptibles en effets physiques qui peuvent être perçus par un utilisateur et avec lesquels un utilisateur est susceptible d'interagir.
Serveur
Le rôle exercé par une application lorsqu'elle fournit des ressources ou des manifestations de ressource.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web.
Serveur HTTP
Un logiciel d'application qui accepte des connexions afin de traiter des requêtes HTTP en renvoyant des réponses HTTP.
Un programme donné peut être capable à la fois des rôles de client HTTP et de serveur HTTP ; nous employons seulement ces termes par rapport au rôle effectué par le programme dans une connexion particulière plutôt que par rapport aux capacités du programme en général. De la même façon, un serveur HTTP peut se comporter comme un serveur d'origine, un serveur mandataire HTTP, une passerelle HTTP ou un tunnel, le comportement basculant en fonction de la nature de chaque requête.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de serveur dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Serveur mandataire
Un serveur mandataire est un intermédiaire qui se comporte à la fois comme un serveur et comme un client dans le but de récupérer des ressources ou des manifestations de ressource pour le compte d'autres clients. Les clients qui utilisent un serveur mandataire ont connaissance de sa présence et de sa nature d'intermédiaire.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web.
Serveur mandataire HTTP
Un programme intermédiaire qui agit à la fois comme serveur HTTP et client HTTP dans le but de faire des requêtes pour le compte d'autres clients HTTP.
Les requêtes HTTP sont traitées de manière interne ou sont transmises, avec une éventuelle traduction, à d'autres serveurs HTTP. Un serveur mandataire HTTP doit mettre en œuvre à la fois les conditions demandées par cette spécification pour les clients et les serveurs. Un serveur mandataire transparent ne modifie pas la requête HTTP ou la réponse HTTP au delà de ce qui est nécessaire pour l'authentification et l'identification du serveur mandataire. Un serveur mandataire non transparent modifie la requête HTTP ou la réponse HTTP afin de fournir des services supplémentaires à l'agent utilisateur, tels que des services d'annotation de groupe, une transformation de type du média, une réduction de protocole ou une forme d'anonymat. Sauf déclaration explicite d'un comportement transparent ou bien non transparent, les conditions requises pour un serveur mandataire HTTP s'appliquent aux deux types de serveur mandataire.
La définition de ce terme s'inspire de la définition de serveur mandataire dans le document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Serveur d'origine
Le serveur sur lequel une ressource donnée réside ou doit être créée.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.
Unité composée
Un ensemble donné de documents assemblés en une seule entité par un auteur. Comme exemple : une collection de balises, une feuille de style et une ressource média, tels une image ou un clip sonore.
Unité de remise
Un ensemble de documents transféré entre deux programmes Web coopérant en réponse à une seule requête HTTP. Le transfert peut intervenir, par exemple, entre un serveur d'origine et un agent utilisateur.
Les utilisateurs n'ont pas connaissance normalement de l'existence d'unités de livraison individuelles.
Unité perceptible
Un ensemble de matériels qui, lors de sa restitution par un agent utilisateur, peut être perçu par un utilisateur et avec lequel une interaction est possible.
Les agents utilisateurs peuvent choisir de restituer tout ou partie des matériels qu'ils reçoivent dans une unité de remise, en une seule ou en plusieurs unités perceptibles.
La majorité des unités perceptibles fournit à la fois une présentation et des moyens d'interaction. Néanmoins, pour certains types d'appareil, telles les imprimantes, les unités perceptibles peuvent ne contenir qu'une présentation.
Unité perceptible active
Une unité perceptible en cours de restitution par l'agent utilisateur et avec laquelle une interaction est possible.
Utilisateur
Un humain qui perçoit et interagit avec le Web.
Variante
Une ressource peut avoir une ou plusieurs représentations qui lui sont associées à un instant donné. Chacune de ces représentations est appelée une variante. L'emploi du terme variante n'implique pas nécessairement que la ressource soit soumise à une négociation de contenu.
La définition de ce terme est reprise textuellement du document Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1.

A L'utilisation et le suivi du glossaire

Ce chapitre indique la manière dont on devrait utiliser le glossaire à partir des autres documents du groupe de travail DIWG. Il indique également comment apporter des changements au glossaire lui-même de sorte à ne pas invalider les liens vers les définitions.

A.1 L'utilisation du glossaire

Chaque définition du glossaire est associée à une ancre. Par conséquent, on peut citer directement chaque définition de l'extérieur à partir d'autres documents. Ces références devraient utiliser l'adresse URL publique associée au glossaire DIWG. La dernière version du glossaire se trouve à :

http://www.w3.org/TR/di-gloss/

Les versions datées du glossaire se trouveront à des adresses URL dont la forme sera la suivante :

http://www.w3.org/TR/2003/WD-di-gloss-20030825/

Pour se référer à une définition particulière, un document devrait créer une adresse URL basée sur l'adresse URL publique datée de manière adéquate et sur l'identificateur de fragment de la définition. Les identificateurs de fragments se composent du terme de définition, en lettres minuscules, les mots séparés par des traits d'union, préfixé par les lettres def. Par exemple, l'identificateur de fragment pour la définition de agent utilisateur est def-user-agent, et celui pour navigation est def-navigation. L'adresse URL à employer pour la définition de navigation dans la version datée mentionnée ci-dessus serait :

http://www.w3.org/TR/2003/WD-di-gloss-20030825/#def-navigation

Les documents qui font référence au glossaire bénéficient d'une garantie importante : l'identificateur de fragment pour une définition donnée ne change pas. Si, par exemple, une refonte est nécessaire pour une définition particulière, l'ancienne version sera conservée dans le glosaire avec son identificateur de fragment. La nouvelle version recevra un nouvel identificateur. Le processus de suivi du glossaire et de préservation de l'unicité de ces identificateurs de définition est décrit dans le chapitre suivant.

Outre la référence directe aux définitions individuelles dans le glossaire, les documents qui l'utilisent devraient faire référence à la version datée qui a été utilisée dans leur chapitre de références. Voici un exemple d'une telle référence :

Un glossaire des termes de l'indépendance par rapport aux appareils (version utilisée pour les définitions)
Glossary of Terms for Device Independence, Rhys Lewis, 2003. Version de travail du W3C, disponible à http://www.w3.org/TR/2003/WD-di-gloss-20030825/

A.2 Le suivi du glossaire

Le glossaire DIWG restera au stade de version de travail publique. Ceci concorde avec la nécessité de le mettre à jour au fur et à mesure des nouveaux travaux réalisés dans le groupe de travail DIWG. La nécessité de réviser le glossaire, et en particulier l'obligation éventuelle de réviser des définitions, conduit à la mise en place d'un mécanisme qui permette à d'anciens documents de citer de manière univoque les anciennes révisions de définitions particulières.

Une version du glossaire une fois publiée, les définitions qu'il contient possèdent des identificateurs de fragments qui ne doivent pas être changés. Les nouvelles définitions reçoivent, au fur et à mesure de leur ajout, de nouveaux identificateurs. Ce qui ne pose aucun problème pour les documents créés avant la publication des nouvelles définitions. Par contre, lorsqu'une définition est révisée, il est vital que les documents antérieurs qui utilisaient l'ancienne version restent toujours valides. On protège ces documents en donnant une version aux identificateurs de fragment et en conservant les anciennes versions des définitions dans l'annexe B du glossaire.

Pour réviser une définition du glossaire, on doit procéder aux étapes suivantes :

  1. On doit copier la définition existante, complète avec l'identificateur de fragment, dans l'annexe B ;
  2. On doit mettre à jour la définition dans la partie principale du glossaire ;
  3. On doit attribuer à la définion révisée un identificateur de fragment réactualisé, construit par adjonction d'un numéro de version, s'il n'y en avait aucun, ou par incrémentation de celui existant. Par exemple, si l'identificateur de fragment avant révision était #def-navigation, alors il deviendrait #def-navigation-v2. Dans l'autre cas, si l'identificateur de fragment avant révision était #def-navigation-v7, alors il deviendrait #def-navigation-v8 ;
  4. Toutes les références à la définition au sein même du glossaire doivent être mises à jour pour désigner ce nouvel identificateur de fragment. En outre, toutes les définitions qui se réfèrent à la définition révisée doivent être réexaminées pour déterminer si elles nécessitent une modification en raison du changement. Si c'est le cas, on doit appliquer la même procédure à ces définitions et on doit créer des nouvelles versions ;
  5. On doit ajouter à l'ancienne définition déplacée dans l'annexe B une référence qui pointe vers la nouvelle définition dans le corps du glossaire. Par exemple, la référence d'une ancienne version de la définition de navigation pourrait comprendre une indication du genre :
    Cette définition est abrogée. Il existe une nouvelle version pour navigation.
    Remarquez que ces liens ne devraient pas être mis à jour lorsqu'une nouvelle version d'une définition est ajoutée. En ne les changeant pas, ils forment une chaîne d'une version à l'autre de la définition, depuis celle référencée par le document externe jusqu'à la dernière version.

B Les versions précédentes des définitions

Ce chapitre contient des définitions qui ont été abrogées dans le glossaire existant. La première section contient des définitions qui ont été mises à jour, la deuxième section des définitions qui ont été supprimées.

B.1 Les définitions mises à jour

Aucune définition n'a encore été mise à jour.

B.2 Les définitions supprimées

Fragmentation
L'action de séparer une ou plusieurs unités composées afin de créer un ensemble d'unités perceptibles convenant à un contexte de remise particulier.
Ce terme est remplacé par le nouveau terme décomposition
Préférences de l'expérience d'utilisateur
Un ensemble de préférences, définies par un utilisateur, qui affecte l'expérience d'utilisateur résultant de l'adaptation à un contexte de remise donné.

B.3 Les définitions à éviter

Aucune définition n'est encore déconseillée.

C Références

Le protocole de transfert hypertexte HTTP/1.1
Hypertext Transfer Protocol -- HTTP/1.1, juin 1999. IETF RFC-2616, disponible à http://www.w3.org/Protocols/rfc2616/rfc2616.html
Les identificateurs de ressource uniformes (URI) : syntaxe générique
Uniform Resource Identifiers (URI): Generic Syntax, juin 1998. IETF RFC-2396, disponible à http://www.ietf.org/rfc/rfc2396.txt
Le nommage et l'adressage : les URI, les adresses URL, etc.
Naming and Addressing: URIs, URLs, ..., disponible à http://www.w3.org/Addressing/
La feuille de la terminologie et définitions de caractérisation du Web
Web Characterization Terminology & Definitions Sheet, mai 1999. Version de travail du W3C, disponible à http://www.w3.org/1999/05/WCA-terms/
Le tissage de la toile : glossaire
Weaving the Web: Glossary, 1999. Tim Berners-Lee, disponible à http://www.w3.org/People/Berners-Lee/Weaving/glossary.html

D Remerciements

Les membres du groupe de travail Indépendance par rapport aux appareils du W3C ont aidé au développement de cette note de groupe de travail au travers de leurs remarques, leurs propositions et discussions lors de téléconférences, leurs réunions face-à-face et par le biais de la liste de discussion du groupe.

Au jour de la publication, les membres principaux actifs du groupe de travail étaient les suivants :

Stephane Boyera (W3C)
Steve Farowich (Boeing)
Roger Gimson (HP)
Yoshihisa Gonno (Sony Corp)
Guido Grassel (Nokia)
Rotan Hanrahan (MobileAware Ltd)
Kazuhiro Kitagawa (W3C)
Markus Lauff (SAP AG)
Tayeb Lemlouma (INRIA)
Rhys Lewis (Volantis Systems Ltd)
Roland Merrick (IBM)
Franklin Reynolds (Nokia)
Andreas Schade (IBM)
Ryuji Tamagawa (Sky Think System)
Luu Tran (Sun Microsystems)
Michael Wasmund (IBM)
Stan Wiechers (Merkwelt)
Jason White (University of Melbourne)
Candy Wong (NTT DoCoMo)
Amy Yu (SAP AG)

Les personnes suivantes étaient membres du groupe aux étapes précédentes de l'esquisse 

Yasser AlSafadi (Philips Research)
Abbie Barbir (Nortel Networks)
Einar Breen (Adaptive Media)
Shlomit Ritz Finkelstein (expert invité)
Vidhya Golkar (Argogroup)
Luo Haiping (Comverse)
Eric Hsi (Philips Research)
Lynda Jones (SHARE)
William Loughborough (Smith-Kettlewell Institute)
Stephane Maes (IBM)
Kaori Nakai (NTT DoCoMo)
Hidetaka Ohto (W3C/Panasonic)
Garland Phillips (Motorola)
Lalitha Suryanarayana (SBC Technology Resources)
Yoshifumi Yonemoto (NTT DoCoMo)